Le mois de février est le plus court de l’année. À cette occasion, le Locarno Film Festival déploie ses Shorts Weeks, une fenêtre sur son programme de courts-métrages présentés en 2018. En partenariat avec le festival, nous vous proposons de revenir sur une sélection de quarte courts, disponibles en streaming sur notre site et accompagnés d’une critique de Thibaud Ducret. Aujourd’hui, nous commençons avec Je sors acheter des cigarettes d’Osman Cerfon.


Je sors acheter des cigarettes, Osman Cerfon, France, 2018

Jonathan, douze ans, partage un petit appartement avec sa mère et sa sœur aînée. La première court sans cesse, submergée par le travail et les responsabilités, la seconde expérimente les tourments de l’adolescence et vit ses premières histoires de cœur. Si sa famille ne lui accorde que peu d’attention, Jonathan n’est pourtant pas seul : cachés dans les tiroirs, les placards et autres recoins de l’appartement, le garçon voit régulièrement d’étranges hommes, tous dotés du même visage.

Après son diptyque des Chroniques de la poisse empreint d’absurde et d’humour noir, Osman Cerfon signe un nouveau court-métrage grinçant, toujours réalisé dans un dessin aux couleurs pastel et au style proche de la gravure, mis au service d’un scénario ce coup-ci plus touchant et personnel, puisque le cinéaste y raconte en partie sa propre histoire. Je sors acheter des cigarettes dépeint ainsi le quotidien d’une famille privée de figure paternelle. Tue par les personnages, l’absence du père est pourtant omniprésente à l’image, qu’il s’agisse des tableaux de Magritte particulièrement signifiants que l’on retrouve à tous les murs de l’appartement, ou ces inquiétants amis imaginaires qui entourent le héros. En adoptant le point de vue du petit dernier de la famille, le récit se fait alors celui, bouleversant, du deuil et du passage à l’âge adulte. S’il n’oublie pas d’être drôle, Je sors acheter des cigarettes est avant tout une chronique familiale incroyablement touchante.

Vous pouvez visionner Je sors acheter des cigarettes et voter pour ce court jusqu’au 9 février ici.


Merci à Ursula Pfander et Giacomo Hug et à toute l’équipe des Locarno Shorts Weeks.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s