Aller au contenu principal
great wall front
Esprit critique 0

The Great Wall : une dose d’héroïsme exotique pour les Occidentaux

The Great Wall représente le recoupage de deux éléments aussi distincts que différents, puisqu'il rappelle à quel point il existe actuellement un besoin de héros vertueux, aux valeurs irréprochables, et combien les racines des récents États-Unis sont peu profondes. Bien qu'il soit présenté comme étant irlandais et que le récit se déroule à une époque précolombienne, le personnage incarné par Matt Damon semble pourtant être un Américain issu de la Conquête de l'Ouest.

nadtlnte6ddgmysn4iwc2a2wiai
Esprit critique 1

La La Land : atteindre l’inaccessible étoile

En ancrant sa romance dans la Cité des Anges (pourtant moins portée sur le jazz que d’autres villes américaines), le jeune cinéaste explicite la portée autoréflexive des enjeux. À l’image du personnage incarné par Ryan Gosling, il semble avoir compris que le salut du musical n’est pas à chercher dans une nostalgie stérile et une logique de répétition mais dans une mise à jour de ses figures ainsi qu'une adaptation au star stystem d'aujourd'hui.

banniere
Dossiers 0

Au-delà des évidences : les autres films qui ont fait 2016

Tout comme l'année passée, l'équipe de Film Exposure souhaitait remplacer les tops de fin d'année décidément trop traditionnels par une sélection de films ayant marqué les rédacteurs.

passengers-banner
Esprit critique 0

Passengers : la route balisée vers l’inconnu

Si Passengers n’est pas aussi irréprochable que le précédent film de son réalisateur, il s’impose comme une romance spatiale efficiente aux plus-values techniques impeccables.

0603761
Fossoyeuses 0

Snegurochka : réalisme soviétique, célébration païenne

Malgré toutes les précautions stylistiques d’une industrie devant se conformer à des objectifs idéologiques communistes, Snegurochka demeure l’une des expressions folkloriques les plus enivrantes du cinéma pour enfants.

mv5body4mwfkmtgtmzc4nc00ztfmlthjodctyzuxm2qymjm2nzqwxkeyxkfqcgdeqxvyndu2mdy1nje-_v1_
Esprit critique 1

Après la Tempête : Floraison Tardive

En différant une présentation du Ryota « authentique » le film perd sur un tableau autant qu’il gagne sur l’autre (produire un effet de surprise révélatrice). Non pas qu’il soit interdit, même dans un film de personnages, de reculer la vérité sur ceux-ci. Mais en disjoignant aussi sévèrement ce que l'un d'entre eux raconte de lui-même de sa réalité, l’identification à celui-ci est d’emblée rompue : ce qu’il se et nous raconte ne coïncide aucunement.

mv5byzfhzdrhzdatzgrjms00ymu4lwi2nmutntu2mtq2owy2yzm3xkeyxkfqcgdeqxvyntc3mjawnzq-_v1_sy1000_cr0017641000_al_
Esprit critique 0

The Show About The Show : des limites de la sincérité

S’exposer volontairement, Zahedi en a, lui, fait son métier. Qu’est-ce qui dès lors distingue son geste du narcissisme étroit ? Ses vidéos d’un selfie ? Des têtes parlantes pullulant dans l'immensité auto-centrée du web ? Possiblement le prix de l’honnêteté, la capacité d’un autoportrait qui n’ait rien de superficiel ou de flatteur (on parle après tout du cinéaste ayant consacré un film entier à son obsession des prostituées).