Aller au contenu principal
Dossiers

Abe Sada : la véritable histoire des sens

Abe Sada a bien existé. Personne n’aurait pu l’inventer. Retrouvée un matin du printemps 1936, le sexe de son amant défunt caché dans les replis de son kimono, elle devient […]

Esprit critique 0

Everything Everywhere All at Once – Cinéma total

Nous nous sommes tous posés la question. Quelle serait ma vie si j’avais suivi cette personne ? Si j’avais accepté ce travail ? Si j’avais lâché ces études qui ne […]

Esprit critique 0

The Batman : de la vengeance à l’espoir, troc gagnant ?

Après Joker, la Warner et DC confirment avec The Batman qu’ils misent désormais sur des appropriations auteurisantes de leurs univers.

Programme Ludovico 0

Titane : Va Va Voom

Nous inaugurons notre nouvelle rubrique : le Programme Ludovico. Le concept est simple : un rédacteur soumet un titre (d’actualité ou non) à un autre rédacteur qui doit (re)voir le […]

Esprit critique 0

The Matrix Resurrections : un film en circuit fermé

À l’occasion de la sortie en salles de The Matrix Resurrections, et dans la mêlée de débats particulièrement polarisés vis-à-vis de la nouvelle production de Lana Wachowski (pour la première […]

Dossiers 1

Au-delà des évidences : les autres films qui ont fait 2021

Tradition annuelle, voici notre 6e proposition de rétrospective un brin insolite qu’on espère fonctionner comme un remède aux sempiternels tops.

Esprit critique 0

THE GREEN KNIGHT – la couleur de la honte

David Lowery nous immerge dans un univers légendaire comme peu d’œuvres ont tenté de le faire et propose une expérience à la fois sensorielle et métaphysique.

Dossiers 0

Fellini et Jung, partie 1 : 8½ – Les spirales de fumée du conscient et de l’inconscient – une quête archétypique

Et si Carl Gustav Jung était la clé qui permettait la meilleure compréhension de l’œuvre de Fellini ? Au fil de longs articles, mêlant analyses de séquences détaillées et herméneutique psychanalytique, Charlotte Klinke nous fait longer la frontière poreuse entre conscient et inconscient fellinien. Et nous commençons avec une plongée dans les rêves de Guido, personnage alter ego de 8½ . Bonne lecture, bon voyage !